Alliance avec les loups

pour une cohabitation durable entre le loup et l'homme
 Rejoignez-nous sur Facebook !

Newsletter


 

Newsletter
 
Alliance Avec Les Loups association
7, Boulevard Notre Dame 48300 Langogne
 
Rétrospective 2020
 

Newsletter

 

Alliance Avec Les Loups association

7, Boulevard Notre Dame 48300 Langogne

 

Rétrospective 2020

 

« Aux premiers matins de l'humanité, la bête sauvage éclairait notre réel. Chasser le loup, fugitif inspiré, est un crime contre nous-même. »

 

 

L'année 2020 confirme tout ce que nous avions pressenti en 2019, à savoir une gestion de l'espèce par l'OFB qui ne se différencie pas de la précédente administration « ONCFS » . Dans sa gestion de canis lupus lupus, on pourrait comparer l'OFB à un serveur qui se trompe toujours quand il rend la monnaie... Eh oui ! Le compte n'y est pas, ni pour l'éleveur avec un loup déjà chez lui alors qu'on lui dit le contraire, ni pour le loup tué sur un territoire où il n'existe pas, alors qu'il est braconné à l'année là où il est reconnu comme installé, sans que l'OFB n'y prête attention.

 

Le loup, espèce classée d'intérêt communautaire prioritaire par l'Union Européenne est chassé, braconné toute l'année, ni pour sa fourrure ni pour sa viande, juste parce qu'il est un loup. Juste parce qu'il remet en question notre verticalité, et qu'il nous ramène à une horizontalité oubliée.

 

À tous les détracteurs (je ne les citerais pas tous, ils sont légion) des défenseurs du loup, qui sur les réseaux sociaux, dans les médias, tribunaux, ne distillent pas le galimatias de l'OFB et des ONG complicesde cette administration (qui sur le loup trahie sa mission de protection), nous disons ceci :
En France, si la vérité (même argumentée) dérange sur la question du loup, ce n'est pas de la faute à la vérité, mais le fait qu'elle ne sorte pas de la bouche de ceux qu'elle gêne ! La plus part de ces détracteurs lisent aussi chez nous « La Pravda » (en russe : la vérité), une prose d'académiciens de tous horizons, en particulier de l'OFB, qui publient sur canis lupus lupus une bouillie indigeste (la panade), sans pour autant mettre le nez dehors, et s'appuyant sur des données scientifiques étrangères qui n'ont souvent aucun rapport avec la situation que nous connaissons sur nos territoires. La France, je le rappelle, ne finance aucune étude scientifique de terrain sur canis lupus lupus, et ne maîtrise pas sur son territoire les flux de dispersion, ni le comptage ou le braconnage de canis lupus lupus. Voilà pourquoi sur cette espèce protégée, mal protégée, nous sommes dans la panade !... Mais qui donc prochainement fera l'actualité sur le loup, toute la vérité sur sa réalité ? Le loup bien sûr ! Son explosion démographique sur l'ensemble du territoire débutera en 2021, et la covid-19, réduisant nos déplacements produira son effet.

 

Avant de poursuivre sur ce qui a marqué l'année 2020, à savoir l'explosion du braconnage du loup sur tout nos territoires, favorisé par une administration qui accumule, sur une réalité de terrain, un retard de 36 mois minimum ; nous rendrons hommage à un défenseur du loup de mes amis, ils sont rares, Antoine Nochy (philosophe, écologue et zootechnicien) trop tôt disparu.

 

Eh oui « Tatane » ! Là où tu es désormais, tu sais que tu manqueras aux loups. Il répétait souvent :

«  Tatane, comme son père ne fait pas de politique ! Avec le loup c'est de la science qu'il faut faire !... Eh Mano ! À quoi pense le loup en ce moment ?!... Le loup penses au loup ! ».

Antoine NOCHY, alias « Tatane » est parti trop tôt ! J'ai une pensée particulière pour sa petite princesse, sa fille... Son trésor tant aimé !».

 

 

 

2020 Les brèves :

 

Un début d'année avec des manifestations contre les écologistes et la culture...

Sur leurs pages Facebook, la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles des Hautes-Alpes (FDSEA 05) et le groupe “Non au loup” appelaient à manifester contre la diffusion en salle du film “Marche avec les loups” de Jean-Michel Bertrand. Quand on sait à quelle hauteur l'élevage ovin est subventionné, ce type de comportement est intolérable.

 

Tribunal de grande instance de Nice, lundi 14 septembre 2020 à 13H30 / suite à plusieurs plaintes pour "Diffamation" / Au sujet du dossier « Fraude à l'indemnisation » dans les Alpes, publié sur Facebook en 2017... En tant que « défenseur » j'ai plaidé moi-même ; les parties civiles étaient l'OFB (Office Français de la Biodiversité), Eric Ciotti (député LR et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes), Rosario Manti, Florian Aimard (contrôleurs de « déprédation » de l'OFB) et Daniel Laugier (éleveur des Alpes-Maritimes)... D'après le président du tribunal correctionnel de Nice, le juge d'instruction n'était pas tenu d'entendre mon unique témoin... l'appel est pour le 30 mars 2021 à Aix-en-Provence à partir de 14h (j'ai ajouté au dossier 2 autres témoins sur les 6 au total que compte cette affaire. Je me défendrai encore seul, la vérité n'a nul besoin d'être défendue par un avocat. Léonard De Vinci écrivait : « Un jour tuer un animal sauvage sera considéré comme un crime. »... Comme Léonard ne se trompe jamais... Il y a de l'espoir !

 

Une brebis galeuse, parmi d'autres, à l'OFB... Florian Aimard, contrôleur technique de déprédation, aussi chasseur et en activité à l'OFB (le conflit d’intérêt ne les étouffent pas) dans une totale impunité, va toujours plus loin dans l'expression de sa personnalité opposé à l'espèce Canis lupus lupus qu'il est censé servir ; aussi avec le soutient d'un ami chasseur, que je nommerais « P.V » (qui en mériterais bien un !)... Florian Aimard, après avoir proposé de faux constats supplémentaires aux vrais constats à 2 éleveurs (qui m'ont rapporté les faits) comme à d'autres, et cela pendant des années (relire notre publication du 29 sept 2020 sur la pages d'AALL, et le dossier Fraude de 2017), Florian Aimard s'en prend violemment sur les réseaux sociaux à la dénommée Isabelle Louve, la traitant de prostituée ! Dixit Florian: « … Les prostituées étaient appelées louve, à cause de leurs imitations de l'animal pour aguicher les clients, je pensais qu'il était de même pour vous... ». Son camarade de chasse, « P.V » va plus loin en menaçant Isabelle Louve : « … Si tu oses renvoyer un seul message à Florian Aimard, ta vie va prendre un virage très serré dans lequel tes pires cauchemars vont prendre vie. Alors réfléchi tant qu'il en est encore temps... ». « P.V » est aussi un passionné d'armes à feu. Vous trouverez les captures d'écran sur la page Facebook d'Alliance Avec Les Loups association (à la date du 9 oct 2020 ) qui attestent de la réalité des propos tenus par ces deux tristes sires !

L'OFB devrait penser à faire des efforts de recrutement au lieu de me faire des procès, et ne jamais choisir des chasseurs comme contrôleur technique de déprédation, de manière à ce que ces derniers ne soient jamais dans la situation d'avoir à réaliser des constats à des éleveurs qui soient leurs camarades de chasses (sachant qu'en milieu rurale la majorité des chasseurs sont agriculteurs ou éleveurs). N'oublions pas que le chefs de service de l'OFB des Alpes-Maritimes, Louis Bernard est responsable du recrutement, de l'activité et de l'intégrité morale de ses agents, dont il a malheureusement déjà couvert les faux dans leur activité professionnelle et cela pendant plusieurs années.

 

Au sujet des cinq loups de Fay-sur-Lignon, en Haute-Loire...Tout ceux qui sont persuadés qu'il s'agissait de chiens errants à la queue leu leuau centre du village, émettent leur avis sans tenir compte du témoin oculaire, dont la probité n'est pas à remettre en question ; les mêmes seraient scandalisés s'ils avaient été ce témoin, dont eux-mêmes ne tiennent pas compte ! Leur seul argument est un effet bougé sur une seule des trois photos, c'est très léger par rapport à un témoin oculaire. En fait ces personnes n'ont aucun respect pour ce témoin, à leurs yeux ce qu'il a dit n'a aucune importance, c'est comme s'il n'avait jamais existé, comme si les trois photos avaient été prises par un piège photo. Alors pourquoi leurs opinions sur cette affaire auraient-elles de la valeur !... Une opinion n'est rien d'autre qu'une idée qui s'imagine qu'elle pense. Le témoin oculaire les avait au chiffre de cinq sous sa fenêtre. Aucune personne sensée ne peut confondre sous sa fenêtre, cinq chiens de races différentes, de taille différentes, de poids différents, de robe aux contrastes différents avec cinq loups, à la queue leu leu, dont le phénotype est le même ! Ma fille de 9 ans n'aurait pas pu se tromper. De plus, mon respect pour le témoin oculaire qui n'est pas grabataire est total. Dans une affaire criminelle, il ne serait pas remis en question de la sorte ! Cette affaire est politique. Le loup est un animal politique, on le savait !

 

Le 2 octobre 2020, la violence de la tempête Alex détruisait partiellement le parc Alpha qui accueillait 13 loups dans les Alpes-Maritimes, deux ont été retrouvés morts, deux autres ont été abattus (nous en parlerons dans la partie qui concerne le braconnage dans notre pays), et six ont été récupérés. L'OFB est toujours à la recherche des trois autres, dont l'un d'entre-eux a été vu quelques temps en Italie. Éric Hansen (responsable OFB) estimait au départ : «  ... Que ces loups, qui ne connaissent que la captivité... Resteront certainement autour de la zone, attendant qu'on les nourrisse ». Nous savions qu'il se trompait ou pire encore qu'il mentait délibérément, et nous l'avons dit aussitôt. Suivant ce qu'il s'était réellement passé dans le parc des loups du Gévaudan en Lozère, où bien plus de loups étaient sortis de la réserve scientifique que ce qu'en avaient dit les responsables du parc, nous savions par expérience que certains d'entre eux (les plus faibles) resteraient dans le secteur « de nourrissage » près du parc, pour les autres au développement cognitif élevé, non ! Nous disions déjà à l'époque de la catastrophe climatique Alex, qu' ils allaient se déplacer et recouvrer leur capacité à évoluer en milieu sauvage et leur instinct de chasseur. Le loup n'est pas un chien ! Canis lupus lupus comme le Puma concolor n'a pas besoin d'apprentissage pour la chasse ou la pêche. Nous souhaitons bonne chance à ces trois loups encore dans la nature... Ils ne sont pas fait pour vivre en camp, cette pratique touristique est d'un autre temps ! Cependant pas de répit pour ces loups, le 8 janvier 2021, la sénatrice Dominique Estrosi-Sassone, s'improvisait porte parole des éleveurs et de leurs syndicats, exhortant l’État à prélever les trois derniers loups échappés du parc Alpha.

 

Un peu d'éthologie... Les louveteaux, contrairement à l'idée reçu, commencent à se déplacer tôt en solitaire et à distance de la meute. La raison est la suivante, dès le début du sevrage ils parcourent leur zone vitale (d'abord le secteur de leur lieu de naissance) en binôme avec un adulte, puis seul. Bien que j'étudie le phénomène depuis des années par un suivi précis de leurs empreintes ; en juin 2020, j'ai pu voir à 8 mètres de moi, au départ et pour la première fois, un louveteau évoluer en solitaire, il était au trot sur un plateau de la Haute-Loire, et prenait la direction à la fois de la dernière attaque sur un troupeau de brebis (1 semaine plutôt au pied d'un volcan) et celle de la tanière où il était né.

Le Chacal doré est de retour, il va semer la confusion !... Le pied du loup ne peut être confondu sérieusement qu'avec un grand pied antérieur de chacal doré ! Alors, la confusion va certainement faire grand bruit ! Anticiper devrait être le maître mot dans la gestion des canidés sauvages par l'OFB... Quand sera-t-il ?

La chasse au mouflon à nouveau suspendue par arrêté préfectoral dans le Cantal... La raison serait un repli de sa population par prédation, comme quoi les prédateurs pourraient remplacer les coups de fusils ou de carabines 300WM.

Les myiases, pour les ovins, sont plus terribles que le loup ! Ce sont des vers qui consomment encore vivant l'animal, ils se logent dans la moindre blessure ou orifice naturel (yeux, vagin)... Contre eux, aucun braconniers en action ! (Pour plus de détails / réf : « Sur la piste du loup en Bretagne »).

 

Deux livres à ne pas manquer. Pour bien connaître les deux auteurs, je vous recommande les ouvrages suivants : « La bête qui mangeait le monde » d'Antoine Nochy, la bête qui mangeait le monde, c'est bien entendu sapiens !... Et « Sur la piste du loup en Bretagne » de Jean-Luc-Valérie (coordinateur de l'Observatoire Du Loup), l'ouvrage est assurément le mieux documenté de l'année, lire aussi son excellente critique par Annie Aucante (Membre de SOS Massif des Vosges).

 

Braconnage : « … Le cauchemars a déjà commencé ! » (nous n’allons pas vous énumérer tous les cas en France de l'année 2020, ils sont trop nombreux).

 

Un loup braconné en Haute-Loire... Nous marchons, mon fils devant lui me désigne une carcasse...

La mort d'un canis lupus lupus trouvé sur la commune de Chadron, en Haute-Loire, laissait à penser qu'elle n'était pas naturelle, et cela pour trois raisons distinctes :
1 - l'individu était jeune.
2- Compte tenu que les bêtes sauvages prennent le temps de se cacher pour mourir, ce loup a connu une mort subite en remontant un draille (emprunté régulièrement par des promeneurs, ramasseurs de champignons, pêcheurs, chasseurs ou motards/enduro), pour semble-t-il plus vite échapper !
3 - Le jeudi 16 avril 2020 au matin, j'ai demandé au téléphone à un membre (de la structure légale de chasse concernée sur cette commune) les dates de toutes les battues, aussi celles particulières « au renard », des mois de janvier et février 2020 (l'état du squelette de ce canis lupus lupus permettait de faire remonter sa mort entre 45 jours et 60 maximum) ; mon correspondant, très aimable, m'a répondu qu'il me les donnerait toutes rapidement, il ne me les a jamais communiqué ! Le fait que cette personne ne m'ait pas rappelé (je ne donnerais pas ici son identité) me laisse perplexe. Cette structure légale de chasse aurait-elle intérêt à cacher des faits ou une réalité encore méconnus. Mon hypothèse est la suivante : ce loup est mort, soit tué par un chasseur lors d'une battue où il a pu identifié parfaitement l'espèce, soit involontairement lors d'une battue au renard. Les peaux ou queues de renard ne se vendant plus, il est rare que le tireur cherche à récupérer l'animal, surtout dans un contexte végétal complexe tel que celui des gorges de la Gazeille. Je tiens a précisé qu'un chasseur de Lozère a dans le passé reconnu avoir accidentellement tiré sur un jeune loup, qu'il avait pris pour un grand renard ; chasseur dont la probité n'est pas à remettre en doute, et qui a bien regretté son tir (ce témoignage remonte à 5 ans). Dans le cadre d'une éventuelle ouverture d'enquête par le procureur du Puy-en-Velay (puisque j'ai été entendu par la police de l'environnement sur le sujet), il serait sage d'interroger un par un et séparément les chasseurs de cette structure légale qui regroupe ceux de la commune de Chadron et de Saint-Martin-de-Fugères… « Quand des hommes ordinaires chassent ou braconnent le loup, épuisé la bête n'a qu'un seul guide : la mort. Alors, elle lui dit : "« Allez, allez, galope ! Je suis la mort, et je ne t'ai pas encore touché ! »". L'étude biométrique in situ de ce pauvre canis lupus lupus est disponible sur : 
https://observatoireduloup.fr/…/etude-biometrique-du-loup-

 

Le braconnage prend de l'ampleur 

 

Depuis le retour du loup en Lozère, en Aveyron et ailleurs dans le Massif Central, les attaques sur les brebis n'ont pas cessé de baisser, tandis que celles sur les veaux ont augmenté ! Si les raisons pour cela sont multiples, l'une d'entre elles a retenu toute notre attention. Suite à une enquête souterraine de notre réseau et menée par des chasseurs favorables au retour du loup sur nos territoires, il est ressorti que le braconnage du loup s'est organisé à grande échelle dans le cadre de la protection des troupeaux de brebis, il n'est donc pas surprenant que le loup se soit naturellement reporté sur les veaux. Messieurs les braconniers, sachez que la contre-réaction est une culture lupine ! (la meute est son quatrième cerveau). Ce sens de la contre-réaction peut avoir des conséquences pour les éleveurs fâcheuses, un veau n'a pas le même prix qu'un ovin, et donner le goût du bovin à des loups qui ne s'y intéressaient pas auparavant sérieusement, est une mauvaise idée... Alors changer de fusil d'épaule, déchargez-le, et dans le calme communiquez avec des naturalistes, que l'animal connaît bien.

Dans l'article de "La Croix" sur la Lozère du 13 Août 2020... Ce qu'il faut retenir c'est que les éleveurs et les syndicalistes, dont ALAIN POUGET (président de la Coordination Rurale Occitanie et membre du Groupe National Loup) reconnaissent avec leurs amis chasseurs (dans une majorité agriculteurs et éleveurs) braconner le loup à l'année ! (Ce que nous savions par la qualité de notre réseau). De la part de ces personnes qui semble n'avoir rien à craindre des autorités, cela est un casus belli ! Lancé en direction des écologistes, pas ceux du XX siècle (qui se regroupent dans des associations molles des deux genoux et procédurières)... Mais à ceux du XXI siècle, bien différents.

 

Même des loups qui s'échappent d'un parc au bénéfice d'une météo des plus catastrophique (la tempête Alex) sont braconnés ! Et sans que les braconniers soient poursuivis par la police de l'environnement... Où ?! Dans les Alpes-Maritime, le département métropolitain qui porte le bonnet d'âne en matière de cohabitation avec l'espèce !... Eh oui ! Juste après la catastrophe qui a touché Saint-Martin-Vésubie, des hommes du cru, ont choisis comme activité prioritaire de braconner deux loups échappés du parc Alpha, qu'ils ont tué sans être inquiétés.

 

Nous terminerons par un dernier exemple qui démontre à quel point les braconniers éprouvent un sentiment de toute puissance à l'encontre de mère nature et de la terre qui porte !... Non satisfait d'avoir braconné le loup dit de « Valberg » qui portait un collier GPS, ils ont ensuite neutralisé la balise pour qu'elle n'émette plus, puis transporter le collier GPS jusqu'à un lieu précis, afin qu'il soit récupéré par une association de protection de la nature, de manière à ce que cette dernière entende bien que la mort du loup n'était pas la conséquence d'un accident. Une provocation de plus des opposants au loup qui constitue aussi un casus belli. Par ailleurs, on peut se poser légitimement la question suivante : pourquoi le fait que la balise n'émette plus, n'a-t-il pas alerté et inquiété l'OFB ? N'est-ce point là une forme d'incompétence dans le suivi de cet animal, qu'ils avaient récupéré par hasard : « louveteau », et dont ils avaient la responsabilité ?

 

Nous avons entamé une discrète diplomatie « du loup », en direction de l’État, afin qu'une brigade anti braconnage puisse voir le jour. En Italie, elle existe depuis que le braconnage pousse des loups isolés, dans le centre et le Sud du pays, à se reproduire avec des chiens errants, dégradant ainsi le capital génétique de canis lupus lupus « Italicus » sur une partie de l'Italie.

 

 

« Le loup n'est pas centré sur lui-même, cela l'épuiserait et l'empêcherait de voir ce qui l'entoure, le nourrit, l'attaque. Là est la connaissance dont il a besoin. Là est son pouvoir face à l'inconnu. »

 

 

Le président,

 

Manoël Atman.

>> Adhérer à l'association << 

Loup vu ? Loup entendu ?  
nous attendons vos témoignages pour affiner nos bases de données sur la présence du loup
tél. le lundi soir de 16h à 19h :
06.20.07.50.96 

ou via ce formulaire 
 
Camping au Troupeau
venez camper près des troupeaux pour les préserver d'une attaque de loup !
 
Stage de sensibilisation au loup
Participez à un stage de sensibilisation au loup !
 
 
 

Le journal de l'asso 

Page  1 sur 11  > >>

01/01/2021

 

Newsletter
 
Alliance Avec Les Loups association
7, Boulevard Notre Dame 48300 Langogne
 
Rétrospective 2020
 
25/02/2020

Newsletter
 
Alliance Avec Les Loups association
 
Rétrospective 2019

Voir le journal complet

 
Nos liens 
© 2013 - Association "Alliance avec les loups" - Mairie de Langogne - Bd Notre Dame - 48 300 Langogne 
- mentions légales -

creation Griff'Informatique